Après plusieurs mois de synthèse, nos équipes seront sur site pendant 20 mois à partir du dernier trimestre 2016 !

 

 La ministre de la Santé a également visité le chantier de l'hôpital de l'Ouest guyanais.

L’urgence se situait à plusieurs niveaux : exiguïté, notamment dans les services néo-natalité, pédiatrie et aux urgences ; déficit de capacités (taux d’occupation moyen de 113 %) ; croissance de la population concernée (120 000 personnes, sur un territoire de 44 000 km2) ; turnover important et difficulté de recrutement ; et, pour finir, le virus zika, particulièrement présent.

Ces problèmes, excepté l'épidémie de zika, étaient connus et avaient débouché dès 2007 sur le projet de reconstruction du Chog, sur un terrain peu éloigné, avec une capacité en augmentation de plus de 50 %. Un chantier visité, hier, par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui l’avait lancé en 2013, et qui devrait se terminer le… 24 décembre 2017, pour un transfert d’activités au premier semestre 2018.

Le nouvel établissement comptera 216 lits et 23 places (288 lits et 48 places en comptant l’Ehpad, les Soins de suite et de réadaptation (SSR) et les services de psychiatrie), sur 3 hectares. Soit 336 lits et places qui pourront être étendus à 361 lits et places à terme, puisqu’il y a une réserve foncière, limitée cependant par le futur héliport, indispensable, compte tenu du grand nombre d’évacuations sanitaires. Actuellement, le Chog compte 218 lits et places.